Créer un Équilibre (Niveau 6-12)

Sujet : Ceci peut être présenté à des étudiants autochtones ou non-autochtones et est basé sur les informations contenus dans le manuel qui y est rattaché. Adaptez-le pour les étudiants à qui vous présentez les informations. Vous pouvez vous associer avec des enseignants qui enseignent par exemple science, biologie, art et langue, science sociale, santé, géographie, histoire et étude amérindienne.

Matière : L’équilibre de la vie et la roue de médecine

Délai : 120 minutes (incluant le 45 minutes de vidéo)

Objectif : Les étudiants apprendront que tout est connecté et est interdépendant. Pour chaque action il y a une réaction égale et opposée. Les étudiants comprendront l’importance de l’équilibre dans leurs vies et dans l’environnement.

Méthodologie : Discussion

Matériels :

  • Les documents fournit
  • Les histoires fournit
  • DVD disponible au www.safewater.org dans les kits d’Opération Écoulement d’Eau

Espace requis : La salle de classe ou un autre emplacement où les étudiants peuvent venir par petit groupe.

Information supplémentaire : L’équilibre est très important. La roue de médecine est un très bon exemple pour démontrer que l’équilibre est nécessaire dans la vie. Consultez créer un équilibre et les histoires qui sont disponible à la fin de cette leçon.

Direction/procédure :

  1. Demandez aux étudiants s’ils connaissent la roue de médecine et comment elle fonctionne. Donnez-leurs les informations trouvées dans les documents qui sont rattachés.
  2. Construisez une roue de médecine au tableau et expliquez les 4 composantes de la roue.
  3. Évaluez les connaissances des étudiants sur comment fonctionne la roue de médecine. Donnez-leur un modèle de roue de médecine vierge et faites-les remplir les 4 espaces vides. Écrire ce que ces 4 composantes ont en commun au centre du cercle (le hockey est la réponse). Demandez aux étudiants si le sport serait le même si une de ces 4 composantes ne ferait pas partie du jeu.
  4. FACULTATIF : Vous pouvez faire recommencer le processus aux étudiants sauf avec un sport ou un thème différent. Partagez les roues de médecine créées avec toute la classe. Assurez-vous de discuter au sujet de si un élément de la roue serait absent si la roue serait quand même complète.
  5. Beaucoup de parties de la roue de médecine sont connectées. Faitesfaire aux étudiants la roue de médecine originale avec l’air, l’eau, la terre et le feu avec une roue de médecine pour chaque composante. Voir le modèle fournit. Notez que chaque roue peut avoir les 4 mêmes composantes (la communauté, individu/maison, la culture et la nature).
  6. Concentrez-vous spécifiquement sur la roue d’eau. Pour chaque composante demandez aux étudiants quelle est le rôle de l’eau? Par exemple : Quelles sont les utilisations d’eau dans la communauté? Quelles sont les utilisations d’eau dans nos maisons? Faites écrire les réponses aux étudiants sur leur feuille.
  7. Faites réaliser aux étudiants comment la roue est connectée à tout en leur posant des questions comme : les arbres ont besoin d’eau pour vivre, comment les autres composantes de la roue dépendent-elles des arbres? (pour chauffer des maisons, pour la construction etc.), les organismes ont besoin d’eau pour vivre, ils respirent le dioxyde de carbone, comment les autres composantes de la roue dépendent du dioxyde de carbone? (les arbres ont besoin de CO et d’eau pour faire le processus de photosynthèse, la photosynthèse créer l’oxygène et la nourriture pour les organismes). Si tout va bien, les étudiants pourront voir que tous les systèmes dépendent de l’eau.
  8. Déterminez l’utilisation de la terre, l’air et le feu (énergie) comme fait pour l’eau. Demandez aux étudiants de créer 3 affirmations prouvant comment la roue est interconnectée.
  9. Il y a deux histoires incluses qui démontrent bien l’importance de l’équilibre dans tous les secteurs de la vie. Elles parlent de l’équilibre dans nos propres vies mais aussi de l’équilibre dans notre environnement. Les histoires peuvent être lu devant la classe ou si possible un aîné de la communauté pourrait partager sa connaissance en lisant les histoires.

Créer un équilibre

« Toute notre vie est une roue de médecine sacrée. Les vieilles chansons, les vieux enseignements et les vieilles manières sont toutes des leçons pour nous; les leçons qui nous dirigent dans la bonne direction. Si nous suivons ce chemin sacré la roue de médecine tournera toujours à l’intérieur de nous » -Créer un équilibre Glen John/Navajo Medicine Man/Arizona, 1989.
« Les enseignements de nos grands-pères sont tout autour de nous, mais c’est à chacun d’entre nous de rechercher cette connaissance » -Harry Yazzie/Navajo/New Mexico, 1989.

Point de vue des Premières Nations

Le premier peuple des Premières Nations utilisait la roue de médecine pour expliquer leur vision du monde. La vision du monde guide souvent les leçons. Dans la philosophie des Premières Nations, toutes les choses sont animées par la vie et sont toujours en mouvement (Little Bear, 2000). Bien que cette philosophie se réfère aux indiens des plaines, il peu y avoir des similitudes avec d’autres communautés des Premières Nation nord-américaines. (Selon les enseignements des indiens des plaines tout à une vie) Puisque tout à une vie, nous sommes tous connectés. Nous avons besoin de tout pour survivre. Par exemple, nous avons tous besoin de l’eau, l’air, la terre et du feu pour vivre. Sans n’importe quel de ces éléments nous ne pouvons survivre. Les 4 composantes sont nécessaires pour que la terre continue à tourner (qui nous inclut comme des créatures vivantes!).

roue de médecine

Qu’est-ce que la roue de médecine?

Le terme médecine employé dans la roue de médecine se rapporte souvent à la guérison, un enseignement (Coggins, 1990). La roue de médecine est un symbole antique qui est utilisé pour aider les gens à comprendre les concepts et les idées qu’on ne peut voir physiquement. La roue de médecine permet à une personne de comprendre n’importe quel fait ou objet (Coggins, 1990).

La roue de médecine est souvent utilisée pour défendre nos idées sur une leçon importante qui porte souvent un message important pour nous. Une roue de médecine est un cercle qui comporte 4 sections en forme de tarte formées par des points équidistants connectés par 2 droites perpendiculaires se croisant au milieu du cercle. Il ressemble à ceci :

roue de médecine

Dans l’enseignement de la roue de médecine, on conclura souvent que l’homme doit créer un équilibre dans sa vie. Pensez à une voiture, vous ne pouvez pas seulement la démarrer la diriger dans la direction souhaitée et avancer. Vous devez contrôler le volant, lui donner plus de gaz quand vous monter une côte, freiner lorsque vous arriver à un signe d’arrêt et ainsi de suite. Nos vies sont très semblables à une automobile. Nous sommes composés de physique, spirituel, mental et émotionnel. Nous devons apprendre à faire attention avec l’équilibre dans nos vies. Quand vous commencerez à comprendre l’importance d’équilibrer nos vies, vous serez capable de mieux grandir dans un sens positif.

L’histoire du pêcher

Il a déjà existé une fois, il y a longtemps, un beau et grand pêcher. Ce pêcher a vécu dans des grandes places herbeuses près d’une rivière claire et profonde. Un jour un jeune garçon passa près du pêcher et mangea une de ses pêches. Le jeune garçon dit d’une voie forte « Mais quelle pêche délicieuse et quelle bel arbre! »

Bientôt chaque personne du village venait se choisir des pêches. Le pêcher était très heureux. Tout l’été le pêcher donna des pêches aux gens. Quand l’automne est arrivé, toutes les pêches du pêcher sont tombées de l’arbre. Les gens ont arrêtés de venir voir le pêcher et le pêcher se sentait triste.

Tout l’été il avait entendu les conversations des gens au dessous de lui choisissant et mangeant ces pêches en disant comment elles étaient bonnes, mais maintenant plus personne ne venait. Les gens étaient occupés à d’autres choses. Ils chassaient et recueillaient le bois pour l’hiver qui approchait.

Tout l’automne et l’hiver le pêcher fut seul. Finalement, le printemps arriva et le pêcher fit éclore des belles fleurs rose foncé. Le parfum des fleurs remplit l’air et les jeunes filles sont venues pour sentir les fleurs et se raconter des secrets sous les branches du pêcher. C’est à ce-moment que le pêcher décida de ne pas arrêter de donner des pêches même lorsque l’automne et l’hiver arrivera.

Comme l’été était arrivé le pêcher a continué à donner des pêches. Le pêcher était très heureux de donner des pêches aux gens. Chaque jour les villageois le visitait ramenant beaucoup de pêches dans leur maison. Le pêcher voulait que les gens l’apprécient, alors il dépensa tout son temps à faire des pêches. Le pêcher ne voulait pas que les gens le laisse tomber à nouveau. Il travailla nuit et jour pour donner le plus de pêches qu’il le pouvait.

Un jour, durant les derniers jours d’été, la rivière dit au pêcher « Vous devriez boire de l’eau sinon vous mourrez. »

Le pêcher répondit « Je n’ai pas besoin d’eau. Je vais bien. Si j’arrête pour boire de l’eau je vais arrêter de produire des pêches et les gens vont partir. Peut-être plus tard je boirai de l’eau. »

Après que la rivière ait parlée la terre parla au pêcher « Pêcher vous n’avez consommé aucune nourriture du sol. Si vous ne consommer aucun nourriture, vous mourrez. »

De nouveau le pêcher répondit « Je vais bien. Je suis trop occupé à faire des pêches pour consommer de la nourriture du sol. Si je mange, je devrai arrêter de produire des pêches et les gens partiront. »

Le pêcher continua à produire des pêches durant l’automne. Chaque jours les gens le visitait et étaient étonnés de voir le nombre de pêches que le pêcher produisait.

Lorsque l’hiver approcha, le vent venu parler au pêcher « Pêcher vous devez dormir maintenant. Si vous essayez de rester éveillé toute l’hiver, vous mourrez de froid. Vous devriez dormir comme la rivière, les grenouilles et les ours durant la saison froide. Regardez, vous n’avez même pas fait de nouveaux bourgeons pour le printemps. »

Le pêcher répondit « Je vais bien. Je dois faire des pêches. Si je ne fais pas de pêches les gens me laisseront seul à nouveau. Je dois continuer à produire. »

Finalement, l’hiver arriva. L’air devenu très froid et toutes les pêches du pêcher étaient gelées et tomba. Les feuilles du pêcher devenu brune et tomba aussi. Quand les gens du village ont vu ce qui était arrivés, ils ont arrêté de visiter le pêcher. Les pêches sont mortes et même les oiseaux arrêtèrent de le visiter. Le pêcher était seul. Toutes ces branches étaient mortes. Le pêcher mourait de froid.

Au début du printemps un petit oiseau se déposa sur le pêcher. L’oiseau pu entendre le pêcher qui chantait de désespoir. Immédiatement l’oiseau vola jusqu’au village pour avertir les gens que le pêcher était désespéré et près de la mort. Puisque les gens aimaient le pêcher, ils allèrent à la rivière. Les gens firent un cercle autour du pêcher et ils commencèrent à chanter une chanson. Puisque les gens ont chantés une chanson guérissante, le pêcher sentit la vie couler dans toutes ses branches. Bientôt le pêcher sentit des petits bourgeons sur ses branches. Le pêcher pouvait sentir l’eau entrer dans ses racines. Il pouvait sentir la nourriture provenant de la terre. À ce moment le pêcher compris que les gens ne l’aimaient pas seulement quand il produisait des pêches mais aussi quand il fleurissait ou dormait.

Avec l’amour des gens, le pêcher retrouva la santé. Par l’amour de la rivière, de la terre, du vent et des gens il apprit qu’il devait boire, s’alimenter et se reposer. Il apprit qu’en prenant soin de lui il pouvait donner aux autres.

(Coggins, 1990)

Le coyote et les 3 aveugles

Le coyote décida un jour de jouer un tour aux 3 vieux aveugles qui vivent près de la rivière. Chaque jour, un aveugle suivait une corde placée sur le bord de la rivière et remplissait un seau d’eau pour ensuite le ramener à la maison. Ils vivaient comme ça depuis très longtemps et ils c’étaient habitués à vivre dans leur petite maison près de la rivière.

Un jour le coyote se dit à lui-même « Je veux remuer les choses pour ces vieux hommes ». Il descendit sur le bord de la rivière et déplaça la corde. Il attacha l’extrémité de la corde à un arbre sur le bord d’une fosse de sable.

Le lendemain matin un des vieux hommes suivi la corde jusqu'à la rivière mais la corde l’a mené jusqu'à la fosse de sable. Quand le vieil homme plongea son seau dans ce qu’Il pensait être la rivière, il en sortit un seau plein de sable.

« Wish-ta! »dit le vieil homme. « La rivière s’est asséchée! ». L’homme laissa tomber le seau et couru le long de la corde.

Le coyote trouva très ça très amusant et ria beaucoup. Il pouvait entendre les hurlements des hommes « Mais qu’allons nous faire? ». Pendant que les hommes hurlaient, le coyote ramena la corde jusqu'à la rivière. Le coyote entendit un homme dire « Tu es seulement un paresseux. Tu n’es même pas allé à la rivière. J’irai nous chercher de l’eau ». Quand le deuxième homme arriva à la fin de la corde, il y avait la rivière. À ce moment l’homme était certain que l’autre homme avait mentit. Quand le deuxième homme retourna à la maison, une dispute éclata. Les vieux hommes se sont disputés toute la matinée et le coyote se tordait de rire.

Lorsque la nuit arriva, les hommes avaient arrêté de se disputer. Cependant, personne ne parlait. Le premier homme et le deuxième homme étaient fâché l’un contre l’autre. Le troisième homme ne parlait pas craignant une autre dispute. Finalement, les trois aveugles ce sont endormit devant la cheminée.

Avant le lever du soleil le coyote reprit la corde et l’attacha de nouveau à l’arbre sur le bord de la fosse de sable. Le coyote attendait.

Quand les hommes entendirent le chant des oiseaux, ils ont su que c’était le jour. Maintenant c’était le deuxième homme qui allait chercher l’eau. Il prit le seau. Quand l’homme arriva au bout de la corde il plongea son seau dans ce qu’il pensait être la rivière mais à sa grande surprise tout ce qu’il ramassa c’était du sable. « Wish-ta » a-t-il hurlé. « La rivière s’est asséchée! ».

Le coyote riait tellement qu’il en pleurait de joie. Il pouvait entendre les hommes hurler autour de la maison. Le troisième homme dit « Vous êtes paresseux. J’irai chercher l’eau. » De nouveau le coyote reprit la corde pour la remettre près de la rivière. Quand le troisième homme arriva au bout de la corde il était à la rivière. L’homme était tellement fâché qui commença à hurler de la rivière. Il hurlait si fort que les deux autres hommes l’entendaient de la maison. Ils suivirent donc la corde jusqu'à la rivière. Quand ils sont arrivés un combat commença. « J’en ai assez de vous deux. Vous êtes des paresseux! » « Qu’est-ce que signifie paresseux? « dit les deux autres.

Soudainement un des aveugles dit aux deux autres « Écoutez! ». On pouvait entendre rire le coyote.

Un des hommes dit au coyote « De quoi riez-vous? ». « Je ris de vous » dit le coyote. « Vous avec tous suivit la corde et personne n’a vérifié si la corde était placée de la bonne façon. Vous des vieux hommes aveugles étaient tellement sûr de votre chemin jusqu'à la rivière que lorsque j’ai déplacé la corde vous êtes devenu fou l’un après l’autre. Je me suis bien amusé. »

Il est partit en riant et courant entre les arbres.

(Coggins, 1990)

Résumé

L’histoire du coyote nous montre l’importance des rituels et des croyances qui sont très significatifs dans nos vies. L’histoire nous aide à comprendre comment le conflit et la résolution de conflit sont reliés ensemble. Avec chaque conflit il y a une solution. L’histoire nous apprend a nous écouter et aussi à comprendre que notre vérité n’est pas toujours la vérité absolue. Cette histoire nous enseigne aussi à cherche la vérité et son explication. « Avec la vérité et l’explication nous serons capable de voir le chemin approprié jusqu'à la rivière spirituelle et vivifiante qui coule dans chacun d’entre nous. » (Coggins, 1990). Il n’y a aucune formule spécifique qui mène à la découverte de l’équilibre par les enseignements de la roue de médecine. La roue sert seulement de guide comme chemin spirituel qui mène à la découverte personnelle de votre intérieur.