Les Pesticides et la Pollution de l'Eau

Fiche d'Information: Les Pesticides et la Pollution de l'Eau

Le terme pesticide est un terme composé qui inclut tous les produits chimiques qui sont utilisés pour contrôler ou tuer des parasites. Les pesticides sont utilisés pour protéger les récoltes contre les insectes, les mauvaises herbes, les champignons et autres ravageurs. Ils jouent également un rôle important dans la production alimentaire. Ils protègent ou augmentent les rendements, et le nombre de fois par an qu'une culture peut être cultivée sur le même terrain. Dans l’agriculture cela inclut les herbicides (mauvaises herbes), insecticides (insectes), fongicides (moisissures), nématoïdes (nématodes) et rodenticides (poisons vertébrés).

Faits sur les pesticides

  • Les pesticides sont potentiellement toxiques pour l'homme et peuvent avoir des effets aigus et chroniques sur la santé, en fonction de la quantité et de la manière dont une personne est exposée.
  • Certains des pesticides plus anciens et moins chers peuvent rester dans le sol et l’eau pendant des années. Ils ont été interdits dans les pays développés pour les usages agricoles mais continue d’être utilisés dans de nombreux pays en voie de développement.
  • Il y en a plus que 1 000 pesticides qui sont utilisés dans le monde pour éviter que les aliments ne soient endommagés ou détruits par les ravageurs. Chaque pesticide a des propriétés et des effets toxicologiques différents (et les effets toxicologiques de plusieurs pesticides peuvent être supérieurs à la somme de leurs parties).
 Source: https://serc.carleton.edu/NAGTWorkshops/health/case_studies/pesticides.html

Source: https://serc.carleton.edu/NAGTWorkshops/health/case_studies/pesticides.html

Facteurs affectant la pollution pesticide de l’eau

Drainage: Les terres agricoles sont souvent bien drainées et le drainage naturel est souvent renforcé par les drains terrestres. L'eau provenant des pluies excessives et de l'irrigation ne peut pas toujours être maintenue dans la structure du sol. Par conséquent, les pesticides et les résidus (également les nitrates et les phosphates) peuvent être rapidement transportés pour contaminer les réserves d'eau souterraine et d'eau douce sur une vaste zone géographique.

Le pesticide: Les pesticides individuels ont des propriétés uniques et de nombreux facteurs variables (y compris ceux ci-dessous) déterminent le risque spécifique en termes de pollution de l'eau.

  • ingrédient(s) actif(s) dans la formulation du pesticide
  • les contaminants qui existent sous forme d'impuretés dans le ou les ingrédient(s) actif(s)
  • les additifs mélangés aux ingrédients actifs (agents mouillants, diluants ou solvants, adhésifs, tampons, agents de conservation et émulsifiants)
  • la dégradation qui se forme lors de la dégradation chimique, microbienne ou photochimique de l’ingrédient actif
  • La demi-vie des pesticides: Plus le pesticide est stable, plus il faut de temps pour se décomposer. Cela peut être mesuré en termes de demi-vie, plus la décomposition est longue, plus sa persistance est élevée. La demi-vie est unique pour les produits individuels, mais variable en fonction de facteurs environnementaux et d'application spécifiques.

Une substance active est n’importe quel produit chimique, extrait de plante, phéromone ou micro-organisme (y compris un virus) agissant contre les «ravageurs», les plantes, les parties de plantes ou les produits végétaux.

Mobilité dans le sol: Tous les pesticides ont des propriétés de mobilité uniques, à la fois verticalement et horizontalement, dans la structure du sol. Les herbicides résiduels appliqués directement sur le sol sont conçus pour se lier à la structure du sol.

Solubilité dans l'eau: De nombreux pesticides sont solubles dans l'eau par nécessité, de sorte qu'ils peuvent être appliqués avec de l'eau et être absorbés par la cible. Plus la solubilité du pesticide est élevée, plus le risque de lessivage est élevé. Les herbicides résiduels ont généralement une solubilité moindre pour faciliter la liaison du sol, mais leur persistance dans le sol peut causer d'autres problèmes.

Activité microbienne: Les pesticides présents dans le sol sont principalement dégradés par l’activité microbienne. Plus l'activité microbienne, plus la dégradation est rapide. La perte de résidus de pesticides peut également se produire par évaporation et photodécomposition.

Température du sol: L'activité microbienne du sol et la dégradation des pesticides sont largement liées à la température du sol.

Le taux d’application: Plus le montant de pesticides appliqués, le plus longue les concentrations significatives restent.

Gestion de l'irrigation: L'irrigation augmente le risque de migration des pesticides vers les eaux souterraines et les eaux de surface. L'irrigation des sols saturés ou l'irrigation à un taux supérieur au taux d'infiltration du sol favorise le ruissellement qui peut transporter les pesticides. L'irrigation qui favorise le mouvement fréquent vers le bas de l'eau au-delà de la zone racinaire des plantes favorise également le lessivage des substances, y compris les pesticides, dans les eaux souterraines. Cela est particulièrement préoccupant dans les zones où une irrigation fréquente est nécessaire en raison des sols à texture grossière. Une bonne gestion de l'irrigation est essentielle pour minimiser le risque d'infiltration de pesticides dans les eaux souterraines.

Un autre facteur qui affecte la pollution des eaux par les pesticides est la chute de pluie, car des niveaux élevés de pluie augmentent le risque de contamination des eaux par les pesticides. Le mouvement dans les masses d'eau se produit lorsque les eaux de ruissellement, après une pluie, traversent des zones traitées avec des pesticides. Elle peut également se produire dans la structure du sol en déplaçant les pesticides des sites d’absorption près de l’eau et à travers le sol traité qui s’est introduit dans l’eau par l’érosion du sol.

Eau souterraine

Selon l’extension coopérative de l’université de Cornell, le nettoyage des eaux souterraines contaminées par des pesticides est généralement impossible. Le mouvement lent des eaux souterraines signifie qu’il peut prendre des décennies pour l’eau contaminée de s'écouler au-delà des puits affectés. Déterminer quels puits seront affectés et pour combien de temps est un problème difficile.

Ils ont également observé le problème concernant des puits privés et déclaré que la plupart des fermes familiales dépendent de leurs propres puits et les puits privés sont rarement testés ou traités et, dans de nombreux cas, sont situés à proximité des champs où des pesticides ont été appliqués. Bien que tous les puits ne sont pas contaminés, il est important de savoir pourquoi certains sont contaminés (lessivés) et d'autres ne le sont pas.

L'université Cornell déclare que le lessivage des pesticides dépend en partie de la quantité appliquée par acre par an; où, quand et comment il est appliqué; la solubilité du composé: à quel point il est tenu par le sol; et à quelle vitesse il se dégrade dans la zone racinaire. Une fois qu'un pesticide est appliqué sur un champ, il rencontre une variété de destins. Certains peuvent être perdus dans l'atmosphère par volatilisation, entraînés par ruissellement dans les eaux de surface ou décomposé au soleil par photolyse. Les pesticides dans le sol peuvent être absorbés par les plantes, dégradés en d’autres formes chimiques ou lessivés vers le bas, peut-être dans les eaux souterraines. Le reste est retenu dans le sol et continue d'être disponible pour l'absorption, la dégradation ou le lessivage des plantes.

Combien de pesticides rencontre chacun de ces destins dépend de nombreux facteurs, notamment:

  • les propriétés du pesticide
  • les propriétés du sol
  • les conditions du site, y compris le climat
  • les pratiques du management

De nombreux pesticides se lient fortement au sol et sont donc immobiles. Pour ceux qui sont mobiles dans le sol, leur lessivage dans les eaux souterraines peut être considéré comme une course entre leur dégradation en sous-produits non toxiques et leur transport aux eaux souterraines. Si le pesticide n'est pas facilement dégradé et se déplacé librement avec de l'eau infiltrant le sol, la probabilité qu'il atteigne les eaux souterraines est relativement élevée. Si, toutefois, le pesticide se dégrade rapidement ou est étroitement lié aux particules du sol, il est plus probable qu'il soit retenu dans les couches supérieures du sol jusqu'à ce qu'il se dégrade en sous-produits non toxiques.

Aux États-Unis, environ 10% de la population du pays (environ 13 millions de personnes) dépendent de l’eau des puits privés, mais les puits privés ne sont pas réglementés par la Loi sur la salubrité de l’eau potable. La Loi sur la salubrité de l’eau potable ne fournit pas de critères ou de normes recommandés pour les puits individuels, mais fournit des informations à propos les technologies qui peuvent être utilisées pour traiter ou éliminer n’importe quel contaminant. Il éduque également les propriétaires de puits à propos les eaux souterraines et leur fournit des informations utiles pour protéger leur santé.

Les effets des pesticides

Les effets des pesticides sur la santé dépendent toujours du type de pesticide. Certains pesticides comme les organophosphorés et les carbamates affectent le système nerveux. D’autres peuvent irriter la peau ou les yeux. Quelques pesticides peuvent être carcinogènes (causant le cancer). D’autres peuvent affecter le système hormonal ou endocrinien dans le corps. Les mélanges de pesticides peuvent être dérivés de sources communes (telles que des sources ponctuelles) ou de multiples sources non ponctuelles, et peuvent inclure plusieurs types différents de composés de pesticides ayant différents mécanismes de toxicité.

Des agences ont longtemps été en accord avec la présence des pesticides et des effets qu’ils ont sur les sources d’eaux potables. Cependant, comprenant les effets du mélange chimique sur les humains et l’environnement cela restera le problème le plus complexe faisant face aux scientifiques et aux agences. Bien que beaucoup de directives et procédures détaillées sur ces mélanges chimiques ont été émises par l’USEPA (USEPA, 1986, 2000b) et par d’autres agences (ATSDR, 2004b) la mise en œuvre a été difficile dû à la complexité des mélanges qui sont présents dans l’environnement et les données inadéquates sur la toxicité des mélanges. Les analyses sur la toxicité des produits chimiques sont d’habitude sur des produits ayant eu une exposition prolonger dans leur environnement. Par contre, la plupart des expositions humaines et écologiques sont dû à des mélanges chimiques qui ont une dose relativement basse

L’organisation mondiale de la Santé (OMS) déclare que la toxicité d'un pesticide dépend de sa fonction et d'autres facteurs. Par exemple, les insecticides ont tendance à être plus toxiques pour l'homme que les herbicides.

Dans de nombreux cas, l’Union européenne (UE) réglemente plus strictement les pesticides que le Canada ou que les États-Unis. Par exemple, en 2003, l’atrazine a été interdite en Europe en raison de problèmes de santé et de sécurité et pollution des sources d’eau. Malgré l'interdiction en Europe, il est encore largement utilisé aux États-Unis et au Canada aujourd'hui. En 2016, une pétition a été lancée de préoccupation commune car elle avait été interdite par l'UE. L'année suivante, au printemps 2017, le Canada a décidé de permettre l'utilisation continue de l'atrazine.

Bien qu'il y ait eu des rapports et des recherches menées sur les effets de l'atrazine, le facteur le plus préoccupant est que la recherche a été effectuée avec de si faibles doses d'herbicide. L’atrazine est connu pour altérer les caractéristiques génétiques des grenouilles et même de faibles doses d’atrazine peuvent provoquer le développement d’organes femelles chez les grenouilles. Ces mâles féminisés peuvent se reproduire avec des grenouilles mâles.

Une étude publiée dans le Journal of Environmental Health Perspectives de mai 2004 a révélé que l’exposition prénatale à des produits chimiques nocifs présentait également d’autres dangers. Les enquêteurs ont testé plusieurs produits chimiques courants pour la pelouse et le jardin, y compris les contaminants des eaux souterraines - acide 2,4-dichlorophénoxyacétique (2, 4-D), l’atrazine et le dicamba - pour leur capacité à endommager les embryons de souris pendant une période correspondant aux cinq à sept premiers jours après la conception humaine. Ces trois substances chimiques, ainsi que neuf autres composés courants, ont provoqué une augmentation de la mort cellulaire chez les embryons.

Qui régule les pesticides et leurs utilisations?

Au Canada, l'organisme de réglementation de la lutte antiparasitaire est responsable de la réglementation des pesticides au Canada. Le site Web du gouvernement du Canada déclare que les pesticides sont strictement réglementés au Canada pour garantir qu'ils présentent un risque minimal pour la santé humaine et l'environnement. En vertu de la Loi sur les produits antiparasitaires, Santé Canada:

  • enregistre les pesticides après une évaluation scientifique rigoureuse qui garantit que tous les risques sont acceptables
  • réévalue les pesticides actuellement sur le marché sur un cycle de 15 ans pour assurer que les produits répondent aux normes scientifiques en vigueur
  • favorise la lutte antiparasitaire durable

Ils ont également déclaré qu’au-delà du Canada, ils travaillent également avec des organisations internationales comme l’Agence américaine pour la protection de l’environnement (EPA), le Groupe de Travail Technique de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA) et l’Organisation pour la coopération et le développement économiques.

EPA effectue des évaluations des risques écologiques pour déterminer s’il est nécessaire de modifier l’utilisation ou l’utilisation proposée d’un pesticide. Avant de permettre la vente de pesticides sur le marché, ils veillent à ce que le pesticide ne pose aucun risque déraisonnable pour les plantes, la faune ou l'environnement.

EPA a des règlements sur l'eau potable pour plus de 90 contaminants. Ils suivent la Loi sur la salubrité de l’eau potable et ils doivent suivre un processus pour identifier et lister les contaminants non réglementés.

La Loi sur la salubrité de l’eau potable exige que l'EPA prenne en compte trois critères lors de sa détermination à réglementer:

  • Le contaminant peut avoir un effet néfaste sur la santé humaine.
  • On sait que le contaminant se produit ou qu'il y a une grande chance que le contaminant se produira dans l’eau publique suffisamment souvent et à des niveaux préoccupants pour la santé publique.
  • Le contrôle du contaminant offre une opportunité significative de réduire les risques pour la santé des personnes desservies par les systèmes d’eau publics.

Le site internet de la Commission européenne indique qu’ils évaluent la sécurité de toutes les substances actives avant qu’elles ne parviennent sur le marché dans un produit. Les substances doivent être prouvées sans danger pour la santé des personnes, y compris leurs résidus dans les aliments et leurs effets sur la santé des animaux et l'environnement. La Commission européenne et les États membres prennent des décisions en matière de gestion des risques sur les questions réglementaires, notamment l'approbation de la substance active et la fixation de limites légales pour les résidus de pesticides dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux (limites maximales de résidus, ou LMR).

Les lois européennes sur les pesticides sont les plus strictes au monde. La Commission européenne n'approuve une substance active qu'après une évaluation scientifique rigoureuse et longue de trois ans visant à garantir la sécurité de son utilisation. Un dossier complet d'études doit être soumis pour répondre aux exigences de données exhaustives définies au niveau de l'UE par des réglementations spécifiques. Le dossier est ensuite mené conjointement par les États membres de l'UE et l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA).

Que peut-on faire?

De nombreuses mesures peuvent être prises pour réduire le risque de contamination par les pesticides. Le gouvernement du Canada a évalué l’utilisation des pesticides et écrit l’indicateur des risques de contamination de l’eau par les pesticides et il « permet d'évaluer le risque de contamination de l'eau par les pesticides dans les zones agricoles du Canada. Il peut servir à évaluer les apports de pesticides dans les terres en culture et la quantité de pesticides transportée vers les eaux de surface et les eaux souterraines. Cet indicateur a permis de suivre les risques que présentent les pesticides provenant des activités agricoles au Canada, de 1981 à 2011. »

Certaines des stratégies suggérées sont les suivantes:

  • réduire le risque de transport des pesticides aux eaux de surface ou souterraines
  • quantité décroissante de pesticide utilisé
  • réduire la persistance ou la mobilité des principes actifs

Il est essentiel que les pesticides ne soient appliqués que dans des conditions météorologiques appropriées avec les techniques d'application recommandées. Les avis de pulvérisation locaux sont utiles à cet égard. Les bonnes pratiques de gestion (BPG), qui réduisent le ruissellement ou l'érosion du sol ou augmentent la teneur en matière organique du sol, contribuent également à réduire le transport des pesticides. Les BPG comprennent:

  • tampons riverains
  • rotation des cultures
  • agriculture de contour
  • culture en bandes
  • systèmes de travail réduit du sol ou sans travail du sol (l'utilisation d'herbicides augmente généralement avec la réduction du travail du sol, ce qui peut annuler les avantages liés aux pesticides de la réduction des écoulements associés à cette pratique)

Un stockage correct des pesticides est essentiel. Le meilleur moyen de prévenir les déversements accidentels est de verrouiller les pesticides à l’intérieur d’un système de stockage résistant au feu et résistant aux déversements. Il est également très économiquement sage comparé aux conséquences qui peuvent être très coûteuses à nettoyer, comme les accidents, les déversements ou les incendies.

La prévention de la contamination par les pesticides peut être évitée de nombreuses manières, par exemple en sélectionnant les pesticides appropriés, en mélangeant correctement les pesticides et en appliquant des procédures de chargement appropriées. La préparation des lits de semences et la plantation permettent aux cultures d'émerger rapidement, réduisant potentiellement les dommages causés par les insectes et les maladies au début de saison, ce qui réduit la quantité de pesticides nécessaire. Il est également important de disposer correctement des contenants de pesticides et de les rincer trois fois. Les contenants contaminés exposés à la pluie peuvent laisser échapper des pesticides dans l'environnement.

Les pesticides et les herbicides contiennent des matières toxiques qui posent des risques pour l’environnement et la santé humaine. On peut sérieusement menacer des humaines, des animaux, des organismes aquatiques et des plantes avec ces produits chimiques. Cependant, avec une marche agressive vers la protection des eaux de source contre les mélanges de pesticides et de produits chimiques, ainsi que l'amélioration de la technologie pour traiter les eaux polluées, on peut espérer que le flux de pesticides chez les humaines via l’eau potable peut être minuscule pour les générations futures.

La Fondation de l’Eau Potable Sûre a des programmes éducatifs qui peuvent compléter les informations contenues dans cette fiche d’information. Opération Goutte d’Eau examine les contaminants chimiques présents dans l’eau; il est conçu pour une classe de sciences. Opération Écoulement d’Eau examine comment l’eau est utilisée, d’où elle provient et combien elle coûte; Opération Esprit d’Eau présente une perspective des Premières Nations sur l’eau et les problèmes environnants; il est conçu pour les études autochtones ou les cours d’études sociales. Opération Eau Saine examine les problèmes de santé courants concernant l’eau potable au Canada et dans le monde et est conçu pour une collaboration en matière de santé, de sciences et d’études sociales. Opération Pollution d’Eau concentre sur la manière dont la pollution de l’eau se produit et comment elle est nettoyée. Elle a été conçue pour une collaboration dans le domaine des sciences et des études sociales. Opération Biologie d’Eau enseigne aux étudiants le traitement biologique de l’eau et leur fait construire un système de traitement biologique de l’eau; il est conçu pour les classes de sciences de la neuvième à la douzième année. Operation Community Water Footprint (seulement disponible en anglais) demande aux élèves de demander à leur opérateur de l’usine de traitement d’eau local une liste de questions afin de recueillir les informations nécessaires pour calculer la quantité d’eau brute nécessaire pour traiter et livrer un litre d’eau potable à domicile, elle est conçue pour les sciences, les études sociales et les cours de mathématiques. Pour accéder à plus d’informations sur ces activités et d’autres activités éducatives, ainsi qu’autres fiches d’information, visitez le site Web de la Fondation de l’Eau Potable Sûre à l’adresse www.safewater.org.

Était cette information utile? Faites un don de 5$ pour nous aider à envoyer plus de kits d'Opération Goutte d'Eau aux écoles pour que les étudiants puissent tester leur eau potable pour trouver d'autres composants et éléments qui pourraient être dans l'eau qu'ils boivent quotidiennement SVP! Ou faites un don de 20$ ou plus et recevoir un reçu officiel de don aux fins de l'impôt sur le revenu SVP.

Ressources

Center for Integrated Pest Management. (p.d.). Pesticide Environmental Stewardship. Extraites de pesticidestewardship.org.  

European Commission. (p.d). Plants. Extraites de https://ec.europa.eu/food/plant/pesticides/approval_active_substances_en

European Commission. (p.d.). Pesticides Explained. Extraites de http://ec.europa.eu/assets/sante/food/plants/pesticides/lop/index.html

Gardner, R. (p.d.). How to Prevent Water Contamination. Extraites de https://pesticidestewardship.org/water/prevent-contamination/

Santé Canada. (2009, 11 mar.). La réglementation des pesticides au Canada. Extraites de https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/securite-produits-consommation/rapports-publications/pesticides-lutte-antiparasitaire/fiches-renseignements-autres-ressources/reglementation-pesticides.html

Statistique Canada. (2015, 27 nov.). L’Enquête sur la gestion agroenvironnementale. Extraites de https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/21-023-x/2013001/part-partie1-eng.htm

Trautmann, N. M., Porter, K. S., & Wagenet, R. J. (2012). Pesticides and Groundwater: A Guide for the Pesticide User. Extraites de http://psep.cce.cornell.edu/facts-slides-self/facts/pest-gr-gud-grw89.aspx

United States Environmental Protection Agency. (2017, 31 août). Overview of Risk Assessment in the Pesticide Program. Extraites de https://www.epa.gov/pesticide-science-and-assessing-pesticide-risks/overview-risk-assessment-pesticide-program

United States Environmental Protection Agency. (2018, 6 juin). Private Drinking Water Wells. Extraites de https://www.epa.gov/privatewells

Organisation mondiale de la Santé. (2018, 19 fév.). Résidus de pesticides dans les aliments.  Extraites de http://www.who.int/fr/news-room/fact-sheets/detail/pesticide-residues-in-food